Cette France de Sarkozy qui voulait se venger du gros coup qu’elle venait de prendre sur la tête…

« L’Allemagne victorieuse de la Seconde Guerre mondiale ? » (document n° 5)
[Pour revenir au document n° 1, cliquer ici]

Dès le 19 mars 2011 – deux jours après le vote de la résolution 1973 par le Conseil de sécurité des Nations Unies -, les Français lancent les attaques aériennes sur la Libye, tandis que les Etats-Unis et la Grande-Bretagne leur emboîtent le pas… La zone d’exclusion aérienne imposée aux avions libyens se révèle être une voie largement ouverte pour les intérêts impérialistes occidentaux…

Croit-on que Muammar Gaddhafi et l’Union africaine n’y auront pas répondu ?… Voici ce que dit le Monde, sur son site, en évoquant ce qui s’est passé les 10 et 11 avril 2011 :
« Mouammar Kadhafi accepte un plan de sortie de crise présenté par les médiateurs de l’Union africaine (UA), menés par le Sud-Africain Jacob Zuma. La délégation de l’UA invite l’OTAN à mettre fin à ses bombardements. Les insurgés libyens rejettent ce plan de paix, et maintiennent leur revendication première de voir Mouammar Kadhafi quitter le pouvoir. »

Or, puisque le Conseil national de transition (CNT) a été reconnu dès le 10 mars précédent par la France comme « seul représentant de la Libye », tout ce qu’il dit et tout ce qu’il fait mérite d’être retenu et conforté contre l’Etat libyen et contre l’ensemble des Etats de l’Union africaine… Sur ce terrain, c’est désormais la France qui commande… Elle peut le croire, et le Conseil de transition aussi, jusqu’à ce que, l’un comme l’autre – c’est-à-dire le Sarkozy et ses pantins locaux – se trouvent rejetés bien loin de cette Libye qu’ils croyaient avoir conquise… et dont ils s’apprêtaient à répartir les dépouilles aux méritants entrepreneurs occidentaux…

Faut-il croire qu’en France certains s’y voyaient déjà ?…

Evidemment, non. Mais si nous nous tournons vers la vidéo qu’Alexandre Mirlicourtois réalise le 14 avril 2011 (https://www.xerficanal.com/), nous voyons que l’ambiance était chaude de l’autre côté de la Méditerranée en ce début de printemps…
« Le moral des industriels est étonnant bon. En mars dernier, il a atteint son plus haut niveau depuis 3 ans et il se repositionne ainsi sur sa base d’avant crise. Mieux, l’avenir semble radieux. Selon les chefs d’entreprise, les perspectives de production sont à un sommet depuis 35 ans, c’est-à-dire 1976 date du début de l’enquête. »

Mais, comme à son habitude, Alexandre Mirlicourtois refuse de s’en laisser conter :
« À y regarder de plus près, ces enquêtes ne mesurent pas les dégâts causés par la récession sur le tissu industriel. Or la multiplication des défaillances a abaissé notre potentiel de production. En d’autres termes, une partie des capacités de production de l’industrie manufacturière a été détruite pendant la crise. La production industrielle est certes en hausse de près de 13% depuis son point bas d’avril 2009, mais elle reste inférieure encore de 10% à son niveau du début 2008 et elle a, simplement, retrouvé sa valeur de la fin 97. »

On voit que le choc a été rude… Mais quel choc, au fait ?… Celui qu’illustre le graphique produit par Alexandre Mirlicourtois

Et voilà que cela apparaît, tout à coup, comme un vrai coup de poignard… Tandis que, pour s’en remettre, il apparaît aussi que ce ne sera décidément pas facile :
« La première crainte, c’est celle des conséquences de l’envolée des cours des matières premières sur les marges. Des métaux (précieux on non), aux minerais en passant par les produits agro-industriels (pâte à papier, caoutchouc) jusqu’aux fibres naturelles sans oublier l’énergie, les cours de toutes les matières premières flambent. »

C’est alors que nous sentons bien l’aide que pourraient nous apporter, entre autres, le pétrole de Libye et puis tout ce qui se pressent du côté du Sahel voisin… Car, là encore, les flèches du graphique d’Alexandre Mirlicourtois sont terribles… et les chiffres qu’ils nous donnent, aussi, avec au beau milieu ce pétrole encore et toujours…

« Depuis janvier 2010, le prix de l’aluminium s’est élevé de 13%, celui du cuivre de 29%, le Brent de 49% jusqu’à la progression record de 156% établie par le coton. »

Pour les industriels…
« Seule solution, faire pression en amont sur les fournisseurs et la masse salariale. »

Décidément, tandis que la France est très forte pour bombarder des populations civiles au-delà de la Méditerranée, cela ne va pas très bien chez elle :
« Le marché du travail est grippé, les créations d’emplois sont faibles, le taux de chômage ne parvient visiblement pas à s’éloigner de la barre des 10%, l’inflation ressurgit et les revalorisations salariales sont bloquées ou presque. »

La solution ne serait-elle pas, rien que momentanément peut-être, de favoriser un peu plus ces malheureuses entreprises françaises auxquelles les producteurs de matières premières font toutes sortes de misères ?…
« À cet égard le gel des salaires peut redonner de la compétitivité à nos entreprises. »

Mais, ici, Alexandre Mirlicourtois ajoute une petite indication qui nous fait tout à coup penser à cette abstention de l’Allemagne sur la résolution qui n’avait d’autre raison d’être que de permettre l’intervention militaire de la France en Libye…
« Sur ce point précis des salaires, l’écart se creuse même avec l’Allemagne qui fait partie du club très fermé des pays occidentaux en mesure d’augmenter leurs salariés. »

Résultat…
« Les 550 000 employés du secteur allemand de la chimie vont ainsi voir leur rémunération progresser de 4,1%, ceux de la sidérurgie de 5,2%. »

En effet…
« Volkswagen et le syndicat allemand IG Metall se sont mis d’accord sur une hausse des salaires de 3,2% au 1er mai et une prime exceptionnelle de 500 euros, des mesures qui bénéficieront à environ 100.000 employés. »

Si seulement, en Libye… Mais, en tout cas, ce ne sera pas avec l’accord d’Angela Merkel

Michel J. Cuny

Document n° 6…
Finance internationale et spéculation immobilière : les dindons de la farce



Une réflexion sur “Cette France de Sarkozy qui voulait se venger du gros coup qu’elle venait de prendre sur la tête…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.